FUKUKATA projeté dans l’espace du Sirius

Retour sur la Nuit du court métrage (Le Havre le 9 juin 2022) dans le cadre du Festival du Polar à la Plage. FUKUKATA a concouru dans la catégorie Regard Caméra.
Un petite vidéo vous donnera un aperçu.

Gabelou à l’honneur au Bistr’aux livres…

Le Bistr’aux Livres projettera les courts-métrages de Max Obione, lors d’une soirée le 1er avril 2022, à 19 h., salle des associations, Beuzeville-la-Grenier, en sa présence et celle de Simon Quinart, réalisateur et monteur de ses films.
Bande annonce

L’important pour un cinéaste du court, c’est de montrer ses créations. C’est connu, la diffusion des court-métrages est problématique. S’agissant des formats courts, puisque aujourd’hui le court-métrage ou le documentaire ne fait plus partie de la séance de cinéma en première partie (à l’ancienne), les occasions sont limitées à la projection dans les festivals, encore faut-il que le film soit sélectionné, à la diffusion sur les chaines télé qui donnent une place au court (on peut citer : Canal+, Arte, OCS, notamment) à la condition que le producteur de l’émission veuille bien retenir le film.

Aussi le Bistr’aux Livres a le plaisir de présenter les courts-métrage de Max Obione, romancier et nouvelliste de surcroit, au cours d’une soirée spéciale. Les courts-métrages seront présentés par le réalisateur qui échangera avec le public, en présence de Simon Quinart, monteur de ses films.


BARTLEBIBI tournage en vue !

On espérait le Covid derrière nous, patatras, il a encore frappé obligeant à reporter la date du tournage fin mars. On sait que les aléas sont nombreux avant, pendant et après le tournage d’un film. Alors on croise les doigts, manquerez plus que le déclenchement de la 3e guerre mondiale…

Photo Pascal Besnier

La kata approche !

Enfin, le film est terminé ! Le tournage date d’un an. Fukukata aura une résonance particulière car il apparaitra prémonitoire du confinement, on n’en dit pas plus.
On prévoit une avant-première en salle dès que cela sera possible. Nous envisageons bien sûr le Studio – Le Havre (comme pour HIER) avec une entrée payante modique au profit de l’exploitant si âprement percuté par la pandémie.
(à suivre)

NIDAMOUR victime du Covid19

Le confinement a stoppé net la campagne de financement participatif. N’ayant pu réunir les financements de ce fait, le projet est annulé sine die. La relance de la campagne n’apparait pas opportune désormais ; la période actuelle, lourde d’incertitudes en tout genre, nous porte vers d’autres projets plus en phase avec les préoccupations contemporaines. Nous remercions les personnes qui ont apporté leur soutien. Elles seront remboursées à leur demande.
Encore désolé de décevoir notamment les acteurs pressentis, à bientôt pour d’autres aventures culturelles.
Max Obione, juillet 2020

L’indépendance créative

Tourner, tourner, et tant pis si l’on tourne avec des bouts de ficelle, mais tourner…
S’exprimer, faire surgir de nouveaux talents, provoquer des rencontres, faciliter l’expression, raconter des histoires, dire la vie sur écran, tourner, tourner, tourner autant que faire se peut ! Voila l’ambition des Films du Gabelou, petite baraque associative de production…

Béatrice Maréchal et Claude Soloy dans HIER